self-drive-kruger-independance
  • yann

  • 22Avr 15

Kruger en voiture : H4-1

Autotour dans le Kruger : Lower Sabie – Shukuza – H4 -1 – 46 KM

Au cœur du Kruger, il existe deux principales routes pour relier Shukuza et Lower Sabie. Il y a la Sabie Road ou H4-1 via Nkulhu Picnic site qui peut être parfois trop chargé pendant les périodes de vacances ou durant les week end et l’autre alternative pour les solitaires, la Salitje Road (S30), réserve d’excellentes opportunités d’observation de la faune sauvage.

Sabie Road

La première suit la rivière Sabie, composée de ses fourrés épineux et ses forêts mixtes autour de Shukuza jusqu’au vastes prairies ouvertes sur le Bush. Bien fréquenté par les animaux c’est une des zones du Kruger qui garde la réputation de posséder la plus grosse concentration de léopards au mètre carrée. La région est également apprécié pour ses spots de hyènes et de lions autour du camp principal de Shukuza. Des études menés par  Mickael Mills et Paul Funston, deux écologistes et spécialistes de la faune du Kruger indiquent qu’il y aurait prêt de 100 Impalas au mètres carrée dans cette zone du Parc. leopard-tranquille-afrique-du-sud-decouverteEn raison de ses vastes pâturages et de ses nombreux points d’eaux cette partie du Kruger regorge d’animaux mais une trop grande densité de véhicule peut rendre le safari moins authentique et parfois frustrant. Sur les premiers 12 Km depuis le camp de Shukuza, plusieurs points de vue sur la rivière Sabie s’offrent à vous. Après les terribles inondations en 2000 la végétation locale a subie une profonde mutation. Les eaux déchainées ont emporté un grand nombre de vieux sycomores qui bordaient la rivière et le chenal central s’est vu totalement décalé, transformant ce cours d’eau en de vastes bancs de sables et de roselières. Arrêtez vous à l’un des points de vue donnant sur la rivière et gardez bien ceci en mémoire. Durant les saisons sèches moyennes, la Sabie s’écoule à une vitesse comprise entre 3 et 5 mètres cubes par seconde, tandis qu’en temps de forte pluie ces chiffres varient de 15 à 20 mètres cubes secondes. Avant ces mêmes inondations le lit de la rivière avait débordé à seulement 4 reprises avec des crues oscillant entre 600 et 700 mètres cubes seconde. Mais lors de la catastrophe de Février 2000 ce sont des écoulements de plus de 6000 mètres cubes secondes qui ont frappé la zone de Lower Sabie. Il faut remonter en 1925 pour retrouver des dégats d’une telle ampleur. A l’autre bout de l’échelle la Sabie a cessé de couler en 1992 lors de la grande sécheresse. La conséquence principal de ces inondations furent le changement de la faune qui s’en suivit. Les sycomores étaient une source importante de nourriture pour de nombreuses espèces d’oiseaux et une baisse notable de ces derniers sur ce tronçon est à déplorer. Toutefois l’aigle martial, l’aigle de Wahlberg et le bateleur reste communément observer. A Nkuhlu vous trouverez la seule aire de pique nique disponible sur la route, tout en profitant des vues imprenables sur le fleuve en contrebas ou hippopotames et crocodiles s’ébattent en toute liberté. N’hésitez pas non plus à sortir de la route goudronnée et faire un petit détour par Waimiri. Le Bush devient moins dense et la possibilité d’y observer rhinocéros et guépards y est est propice.

Salitje Road – S30

lionne-lionceaux-is-afrique-sud-decouverteUn peu plus en retrait de la célèbre Sabie Road, la Sailitje est facilement accessible pour les lèves tôt. Exempte de présence humaine, mettez toutes les chances de votre coté pour aller y débusquer un lion en train de se repaitre de sa chasse nocturne ou encore un groupe de hyènes en train de batifoler. C’est en partie ici que la réputation du Parc Kruger s’est forgée.  Le nom Salitje est celui qui fut porté par le chef Shangaan, gouverneur de son état fin du XIXè siècle peu avant l’ouverture du Parc. La S30 longe la rive Nord de la rivière Sabie avant de s’engouffrer dans les forêts boisés et herbeuses plus à l’Est. Il y a certes moins de points d’observation que sur la H4-1 mais certains points d’eaux disséminés tout du long y voient les grands kudus et autres céphalopodes s’en accommoder. Sur le bord des prairies plus à l’est le trou d’eau de Matofini, tire son nom d’un sentier à proximité utilisé par les réfugiés et les immigrants illégaux en provenance du Mozambique. Mafotini est l’argot Shangaan pour 14, se référant la loi qui prévoit 14 jours de détention pour les immigrants illégaux avant qu’ils ne soient renvoyés à la frontière. Ce chemin à été principalement utilisé la nuit pour contourner les contrôles mais beaucoup y ont perdu la vie en raison des nombreuses attaques des lions. Plus à l’est de Mafotini, le paysage s’ouvre sur de larges prairies de basalte et la longue crête de la montagne Muntshe surplombe l’ensemble. De Mafotini, plusieurs options s’offrent à vous. Au nord, la vieille route (S128) qui mène à Tshokwane traverse de larges prairies jusqu’au point d’observation de Nkumbe au pied des montagnes du Lebombo. Ce secteur est principalement occupé par les grands troupeaux de brouteurs qui viennent paître aux alentours et la vue sur les plaines proche de Nkumbe est fantastique. La S129, kudu-tete-afrique-sud-decouvertepetite portion transversale à la S128 est remarquable pour l’observation des oiseaux. Postez vous entre les pieds de la colline Muntshe et le barrage de Mlondozi sur le bord du Lebombo. Plus au sud de Mafotini, la S128 traverse les douces prairies vu veld jusqu’à Lower Sabie. Ce fut d’ailleurs l’une des premières routes, construite dans l’ancienne réserve Sabie, et elle a été pendant longtemps la route principale entre Lower Sabie et Tshokwane. Les zèbres sont présents en grand nombre dans cette zone du Kruger, ce qui peut attirer la présence des lions. Ces animaux peuvent porter de redoutables coups a leurs adversaires et leurs dents sont d’une puissance légendaire. Harry Wolhuter, l’un des tout premiers rangers du parc raconte parfaitement ce dont les zèbres sont capable . Entourés d’une meute de chiens sauvages, les zèbres toutes dents dehors s’en allaient chargés les lycaons obligés de battre en retraite. Attention donc à l’apparence parfois passive et amicale de ces mammifères car ils peuvent se révéler féroces. Finalement l’habit ne fait pas le moine… Rendez-vous au parc Kruger et Hakuna Matata !

Pas réflexions au sujet de « Kruger en voiture : H4-1 »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage en Afrique du Sud. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES DANS LE MONDE