antilopes-afrique-du-sud
  • admin

  • 18Mar 15

Les antilopes d’Afrique du Sud

Les antilopes sont certainement les mammifères sauvages que l’on croise le plus lors d’un circuit en  Afrique du Sud. Pas moins de 29 espèces peuvent être observer dans tous le pays.

L’antilope est un ruminant vivant dans les plaines, les savanes, les forêts ou les déserts selon les espèces. Leur silhouette élancée, svelte leur permet une agilité exceptionnelle. Certaines peuvent atteindre une vitesse de plus de 110 km/h et faire des bonds de plus de 4 m de haut.
Le spectacle d’un groupe d’antilopes au galop est d’une rare beauté.

A l’exception de quelques espèces les mâles et les femelles sont cornées.

Comment reconnaître les antilopes ?

LE KOUDU – KUDU

Kudu mâleLa seconde plus grande espèce d’antilope au monde après l’Eland.

Sa stature peut atteindre 1,70 au garrot et peser 270 kg. Reconnaissable à ses tâches blanches sous les yeux et au bout du museau qui contrastent avec sa tête plutôt foncée, le mâle porte des cornes en spirales. Des lignes blanches verticales strient son corps. De grandes oreilles orientables leur confère une ouïe excellente.
C’est une antilope plutôt lente (40/50 km/h) ce qui en fait une proie facile pour les lions, les guépards et autres léopards.
Le rut à lieu principalement en hiver et les naissances durant les mois d’été austral.
Les Kudus vivent par petits groupes de 10 à 12 individus composés de femelles et de veaux ; les mâles rejoignent le groupe au moment du rut uniquement.

HIPPOTRAGUE NOIR GÉANT – SABLE

hippotrague-noir-femelle-afrique-sud-decouverteCette espèce mesure jusqu’à 1,50 m au garrot et pèse jusqu’à 250 kg.  De longues cornes striées et courbées vers l’arrière orne la tête des mâles et des femelles. Le bout des cornes est particulièrement tranchant et pointu ce qui lui permet de se défendre efficacement. Elles peuvent mesurer jusqu’à 1,20 m pour les mâles.

Le pelage du mâle est plus foncé que celui de la femelle. Les flancs sont blancs ainsi que les côtés du museau.

Cette espèce vit en troupeaux constitués soit de femelles et de veaux, soit de jeunes mâles, soit de vieux mâles… Il affectionnent la savane et les régions boisées. C’est au parc national Kruger que les chances d’apercevoir sont les plus grandes.

Longtemps chassée pour sa chair succulente l’antilope Sable a bénéficié de plusieurs programmes de réinsertion qui ont permis d’atteindre aujourd’hui une population stable et de remonter dans le classement de l’UICN.

ELAND – TAUROTRAGUS ORYX

antilope-eland-jeune-afrique-sud-decouverteLa plus grosse antilope du monde peut atteindre au garrot 1,80 m et peser pour les records 800 kg !!!

Mâles et femelles portent des cornes torsadées et droites, un peu plus courtes chez la femelle. Les troupeaux sont constitués de 30 à 80 individus mais certains ont été observés a plus de 200 têtes.  Un mâle dominant gère sa tribu.

Ce sont les lions et les hyènes qui osent s’attaquer aux mâles plus trappus et robustes que les femelles. La vitesse de l’eland peut atteindre 70 km/h malgré sont allure pataude.

C’est une des antilopes les plus adaptables à son environnement. Si il y a de l’eau elle boit énormément mais peut rester 6 mois sans eau. Elle se complet dans à peu près toutes les régions de la savane aux prêts en passant par les déserts.

Sa survie n’est pas menacée mais un comptage régulier est effectué car la chasse et le commerce de l’Eland Commun pour sa viande pourrait devenir un problème. On estime la population totale en Afrique à 136 000 individus selon l’UICN.

LE SPRINGBOK – ANTIDORCAS MARSUPIALIS

springbok-afrique-sud-decouverteC’est l’emblème national d’Afrique du Sud. Le springbok se distingue par sa taille plutôt petite : 80 cm à l’épaule pour les mâles et 70 pour les femelles. Leur poids ne dépasse guère 45 kg. L’antilope Springbok est l’une des plus drôle à observer. Les bonds qu’elle fait pour se déplacer en cas d’attaque lui ont valu le surnom d’antilope à ressort !

Très agile il peut faire des bonds de plus de 6 m en longueur, 4 m en hauteur et atteindre le 110 km/h ce qui fait que seule le Guépard peut rivaliser mais souvent ce dernier ne tient pas la distance.

De couleur clair, le ventre est blanc sur ligné sur les flancs par une bande brune. Les cornes en forme de S portées par les mâles peuvent atteindre 50 cm. Celles des femelles sont plus courtes et plus droites.

Familier des régions sèches voir désertiques c’est au Kgalagadi Transfrontier Park, au nord ouest de l’Afrique du Sud que vous pourrez croiser le plus facilement cette espèce mais également dans le parc national du Karoo, dans la région du Cap et dans le Free State.

Pourquoi ce nom latin, Marsupialis me dirait vous ? Et bien tout simplement que l’animal possède à la base de sa queue une poche garnie de poils tout blancs. Lorsqu’il se sent en danger, il sort cette touffe de poils afin de prévenir ses congénères. Pas bête…

La population de springbok en Afrique du sud est estimée à 2,000,000 – 2,500,000 d’individus.

 LE STEENBOK – RAPHICERUS CAMPESTRIS

steebok-afrique-du-sudDe petite taille, le Steebok ou Steinbok mesure à peine 40 à 50 cm à l’épaule. Leur pelage est de couleur fauve tirant vers le orange. Le mâle porte deux petites cornes toutes droites entre ses deux oreilles alors que la femelle n’en possède pas. Les grandes oreilles sont très reconnaissables.

On le rencontre à la fois dans les savanes herbeuses du parc Kruger jusqu’au désert du Kalahari en passant par les région semi-montagneuses.

Sa population n’est pas en danger car 25% des individus vivent dans des secteurs protégées (parcs, réserves) et 30% dans des espaces privés comme les grandes fermes sud-africaine.

 

NYALA – TRAGELAPHUS ANGASII

antilope-nyala-male-femelle-afrique-sud-decouverteLe Nyala est une antilope dont la population était en grand danger d’extinction. Les efforts de nombreux pays ont permis de non seulement sauvegarder l’espèce mais de voir aujourd’hui sa population augmenter et de revenir comme c’est le cas au Swaziland. 80% de cet effectif vit aujourd’hui dans des ères protégées.

La femelle de couleur fauve clair et rayée avec une ligne sombre le long de la colonne vertébrale tandis que le mâle possède une robe plutôt gris foncée, rayée elle-aussi ainsi qu’un ligne de poil tout au long de sa colonne. Le mâle est également distingué par ses deux cornes torsadées et légèrement tournées vers l’avant.

La femelle est beaucoup plus petite que le mâle. 85 cm à l’épaule et 50 kg pour la femelle alors que le mâle attend souvent  120 cm à l’épaule et 90/100 kg.

Ils vivent en troupeaux pouvant atteindre une vingtaine d’individus mixtes à proximité des points d’eau dans la savane et les forêts denses.

BLESBOK OU DAMALISQUE À FRONT BLANC ET BONTEBOK

Blesbok-antilope-afrique-du-sudLe bontebok est une antilope divisée en 2 sous-espèces : le Blesbok et le Bontebok.

D’une taille d’environ 1,60 m à l’épaule il peut peser jusqu’à 80 kg pour les mâles. De couleur marron les pattes, le ventre et le fessier sont blancs. C’est un animal relativement craintif et agressif.

On le rencontre particulièrement dans la région du Western Cap et du Free State. C’est une des rares antilopes qui ne sait pas sauter.

En 1930, le parc naturel Swellendam fut crée spécifiquement pour sauvegarder le Bontebok. A cette époque sa population était estimée à seulement 17 individus rassemblés dans ce parc. On estime aujourd’hui à 3500 le nombre de Bontebok dans le monde selon l’UICN.

Hakuna Matata…

Pas réflexions au sujet de « Les antilopes d’Afrique du Sud »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage en Afrique du Sud. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES DANS LE MONDE