• admin

  • 24Mai 16

33 lions rescapés du cirque

lion-shakira-sauve-cirqueIron, Zeus, Simba, Shakira, Rolex, et Rapunzel font partie du groupe de lions qui ont été sauvés de plusieurs cirques colombiens et péruviens sur les 33 félins que comptaient cette opération surnommée “Esprit de liberté”. En effet, la loi colombienne et péruvienne interdit désormais l’exhibition d’animaux sauvages dans les cirques. Toutefois, si les cirques colombiens ont remis les animaux sans difficultés à l’association, côté péruvien il a fallu faire appel aux autorités et aux forces de l’ordre pour libérer les lions.

C’est une association de défense des animaux – Animal Defenders International – ADI – qui est à l’initiative de ce sauvetage. Les animaux ont été transférés au sanctuaire animalier du Limpopo : Emoya Big Cat.

De l’enfer au paradis

Les bêtes ont été récupérées dans des états lamentables a déclaré Jan Cramer le responsable d’ADI.

sauvetage-lion-de-cirqueLes lions avaient pour la plupart était mutilés : griffes arrachées, dents cassées, perte d’un oeil voir aveugles pour certains.  Ils ont été sauvagement battus et ne seront plus jamais des lions à part entière. Dans ces conditions, il est impossible qu’ils puissent un jour retrouver la liberté.
Aprés un long voyage les lions ont pour la première fois de leur triste vie découvert leur habitat naturel et leur nouvelle terre d’accueil. La réserve d’Emoya leur permettra de profiter d’une vie normale et dans un environnement qui leur correspond.

Ce fut la plus grosse opération de transports de félins en captivité de toute l’histoire selon l’ONG.
C’est par avion cargo que les félins quittèrent Lima et 15:00 plus tard atterrirent à Johannesburg. Puis, c’est en camions qu’ils ont été transférés dans leur nouvelle demeure. Ils furent sans cesse sous la surveillance de volontaires de l’association qui surent les rassurer et les soigner durant cet éprouvant voyage.

Le coût de l’opération : 10000$ / lion.

 

EMOYA BIG CATS SANCTUARY

readaptation-lion-peruvien-afrique-du-sudLa réserve choisie pour leur retour aux sources est constituée de plus de 5000 hectares. Le premier “enclos” qui les a accueilli est constitué de points d’eau, de troncs, d’arbres et autres aménagements spécialement conçu pour leur permettre la meilleure réhabilitation possible. Ils resteront quelque temps ainsi sous surveillance vétérinaire accrue puis peu à peu verront leurs champs d’action agrandi. Les lions doivent apprendre à se connaître et appréhender leur nouvel environnement.

Les premiers pas des nouveaux hôtes ont été prudents et ils se sont mis à renifler partout. Avant de quitter sa cage, Zeus – il porte bien son nom – a laissé entendre un long rugissement. Ils ont tous appréhendé leur nouvel enclos assez vite et rapidement se sont roulé dans la poussière.  La réserve a séparé les animaux sauvages afin de ne pas créer de problèmes avec les nouveaux venus et pouvoir nourrir les rescapés sans soucis.

“Je suis si heureuse de les avoir enfin ici. C’est un rêve devenu réalité” a déclaré Savannah Heuser, 19 ans, qui dirige le sanctuaire avec sa mère

Souhaitant une longue et belle vie à ces lions et espérons voir bientôt quelques lionceaux sautiller à Emoya Big Cats Sanctuary.

 

Les animaux dans les criques


Depuis quelques années déjà de nombreux pays ont interdit l’usage d’animaux dans les cirques. Selon les pays ces lois sont plus ou moins restrictives.

Ci-dessous les pays appliquant une restriction (source : IFAW)

  • Interdiction nationale d’utiliser tout animal dans les cirques : Chypre, Grèce, Malte et Bolivie
  • Interdiction nationale d’utiliser les animaux sauvages dans les cirques : Autriche, Bosnie Herzégovine, Croatie, Slovénie, Colombie, Costa Rica, Salvador, Panama, Paraguay, Pérou, Singapour, Israël et Mexique
  • Interdiction nationale d’utiliser la plupart des animaux sauvages dans les cirques : Belgique, Bulgarie et Pays-Bas
  • Interdiction nationale d’utiliser certaines espèces dans les cirques : République tchèque, Danemark, Finlande, Portugal, Suède et Inde
  • Interdiction nationale d’utiliser les espèces d’animaux sauvages endémiques dans les cirques : Équateur
  • Interdiction nationale d’utiliser les animaux nés dans la nature dans les cirques : Estonie, Hongrie et Pologne
  • Interdictions locales d’utiliser les animaux dans les cirques : Irlande, Norvège, Espagne, Royaume-Uni, États-Unis, Canada, Argentine, Brésil, Chili et Australie

Dommage de ne voir apparaître ni la France, ni la Suisse, ni l’Allemagne et de nombreux autres pays européens dans cette liste. A vous de prendre conscience qu’aller au cirque voir des animaux est une des premières causes de braconnage, de trafic d’animaux. Alors, soyons responsables et boycottons ce genre d’exhibition d’un autre temps.

Hakuna Matata

 

Pas réflexions au sujet de « 33 lions rescapés du cirque »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage en Afrique du Sud. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES DANS LE MONDE