Nadine Gordimer écrivaine d'Afrique du Sud
  • Arnaud

  • 05Avr 17

Portrait : Nadine Gordimer

Lorsque Nadine Gordimer a remporté le prix Nobel de littérature en 1991, elle a été la première sud-africaine à remporter le célèbre prix. Connue pour ses romans analytiques, sensibles et témoignant sur la vie pendant et après l’apartheid, ses romans ont été largement salués. The Conservationist et July’s People sont parmi les plus connus.

La vie de Nadine Gordimer

Lorsqu’elle a grandi dans une famille blanche de classe moyenne dans une petite ville minière près de Johannesburg, Nadine Gordimer a été témoin des injustices du système d’apartheid en Afrique du Sud et a utilisé ces expériences et celles ultérieures comme tremplin et inspiration pour de nombreux romans. Aussi, elles s’est rendu célèbre en écrivant des histoires courtes qu’elle a écrit tout au long de sa longue vie.

Fille d’un père un juif de Lituanie et d’une mère activiste anti-apartheid d’Angleterre, la jeune Nadine est devenue une opposante véhémente du gouvernement de l’époque et a rejoint le Congrès national africain interdit.

Contrairement à beaucoup de ses contemporains qui ont choisi l’exil, Gordimer a choisi de rester à Johannesburg, où elle a vécu la majeure partie de sa vie. Malgré cela, elle a beaucoup voyagé, a enseigné et a donné des conférences autour du monde.

L’œuvre de Nadine Gordimer

Son travail reflétait sa propre expérience du système brutal d’apartheid sud-africain, ainsi que l’amour profond qu’elle avait pour son pays. Elle a souvent exploré les difficultés et le chagrin de l’amour à travers la frontière de la couleur de peau. Bien que ses récits et romans aient été interdits par le régime d’apartheid répressif, ils ont été largement publiés et lus à l’étranger. En 1974, son roman The Conservationist a été lauréat du prestigieux Booker Prize for Fiction.

Ses nouvelles ont formé une partie importante de son travail et son premier récit, A Watcher of the Dead, a été publié par The New Yorker en 1951. Elle a continué à écrire des histoires toute sa vie, y compris ses collections Loot (2003) et Beethoven Was One-Sixteenth Black (2007).

Son travail a été publié en 40 langues et elle a reçu 15 diplômes honorifiques dans le monde entier (bien qu’elle n’ait jamais terminé ses études de premier cycle). Elle a même été Officier de l’Ordre nationale de la Légion d’honneur (2007).

Après les premières élections démocratiques en Afrique du Sud en 1994, Gordimer a participé activement au mouvement contre le VIH/SIDA. En 2004, elle a motivé 20 écrivains à contribuer à contribuer à des histoires pour Telling Tales, un livre destiné à recueillir des fonds pour la Treatment Action Campaign d’Afrique du Sud. L’objectif été de communiquer au sujet des droits des personnes vivant avec le VIH/SIDA.

Son roman de 2012, No Time Like The Present, reflète les expériences d’un couple marié «mixte» essayant de composer avec la vie dans une Afrique du Sud confuse et contemporaine.

Pas réflexions au sujet de « Portrait : Nadine Gordimer »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage en Afrique du Sud. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES DANS LE MONDE